Christophe LEGOUT, parrain de la première promotion
BPJEPS T.T.

Article paru dans L'EST RÉPUBLICAIN du 05 Février 2019

Parrain de la première promotion du Brevet Professionnel lancé par la Ligue Grand Est de Tennis de Table et le CREPS de Nancy, l'ex-international Christophe LEGOÛT est venu partager sa longue expérience hier.

Dans les années 1990 et 2000, il formait avec Jean-Philippe Gatien, Patrick Chila et Damien Eloi les célèbres Mousquetaires du ping français, multi médaillés sur la scène internationale...

A 45 ans, Christophe LEGOÛT a remisé les raquettes depuis déjà deux ans pour embrasser une carrière de manager auprès d'un grand équipementier du tennis de table, mais il a pu constater, ce lundi, au CREPS d'Essey-lès-Nancy que son aura était intacte.

Parrain de la première promotion du Brevet Professionnel Jeunesse Education Populaire lancé l'an dernier par la Ligue du Grand Est et le CREPS d'Essey, le champion d'Europe par équipes 1996 et vice-champion du monde par équipes 1997 est venu, ce lundi, au CREPS partager son vécu aux six stagiaires de la promotion et à quelques cadres techniques.

Souvenirs de Lorraine

« Quand on m'a demandé de devenir le parrain de ce BP, j'ai accepté avec plaisir », glissait l'ancien champion, « j'adore partager mon expérience aux jeunes ou aux entraîneurs. Et puis, c'est aussi le moyen de rendre un peu à ce sport qui m'a tant apporté pendant trente ans ».

Alors, pendant une partie de la journée, l'ancien champion a raconté des anecdotes sur sa carrière et distillé ses conseils aux côtés de Pierre LEGENDRE, le coordonnateur de ce brevet auprès de la Ligue et du CREPS. Un long moment d'échanges apprécié par les stagiaires et les cadres...

Au fil de cette journée, Christophe LEGOÛT a notamment évoqué quelques souvenirs ''made in Lorraine''. « C'est dans cette région que j'ai participé à ma première compétition nationale » souriait-il, « c'était à Saint-Dié. J'ai aussi disputé trois finales de championnats de France juniors à Lunéville en 1990, mais j'avais perdu le simple 19-21 à la belle alors que je menais 15-9 dans le dernier set. Cela m'est resté en travers de la gorge d'autant que j'ai dû attendre quinze ans pour remporter le titre national en simples... ».

Dorénavant, Christophe LEGOÛT aura de nouveaux souvenirs attachés à la Lorraine...

A.G.

Plus d'Infos sur : 
www.estrepublicain.fr
Et sur Appli mobile

Crédit Photo : Est Républicain