Article paru dans L’EST REPUBLICAIN du 11 Février 2018
(Extraits)

 

Côté médailles, le bilan lorrain est plutôt maigre. Mais Pierre Houin revient de Paris en ayant assis sa position de leader sur le secteur poids léger masculin.

Premier événement de la saison, les championnats de France d’aviron indoor, au gymnase Charpy du stade Charléty, sont devenus incontournables.

Après le « départ en retraite » de Jérémie Azou, la place de leader du groupe poids léger devait tout logiquement revenir au Toulois Pierre Houin.

Contusionné après une chute en ski, il n’a pas suivi la même préparation que les autres rameurs pour la compétition. Ce qui a peut-être été, au final, révélé un atout pour lui.
« J’étais d’attaque, confia Pierre Houin, je suis arrivé en forme plus tôt ». Au coude-à-coude avec le Versaillais Thomas Baroukh (qui évoluait la saison passée en toutes catégories) durant le parcours, on l’aurait presque cru en difficulté lorsque l’écran afficha un écart virtuel d’un mètre entre les deux athlètes. « Je l’ai laissé s’accrocher à moi, mais dans les 200 mètres, je savais qu’il ne pourrait pas en mettre autant ». En finisher, le Toulois a empoché l’or et confirmé sa domination dans le secteur poids léger.

Hugo Beurey (SN Nancy) a lui terminé à la cinquième place.

Pierre-Jean-Peltier en argent
Une autre médaille lorraine est venue de Pierre-Jean Peltier (Pont-à-Mousson), bronzé à Pékin en 2008, qui courait en master hommes 30-39 ans, il a terminé avec l’argent, 3 dixièmes derrière le Lyonnais Franck Solforosi, médaillé de bronze à Rio en 2016.

Chez les hommes toutes catégories, les frères Théophile et Valentin Onfroy (CN Verdun) se sont classés respectivement à la 8e et 12e place avec, devant eux à la quatrième place, un pensionnaire du pôle France de Nancy, Sean Védrinelle qui courait sous les couleurs des régates rémoises.