Article paru dans L’EST REPUBLICAIN
du 20 Septembre 2018

FOOTBALL INFRASTRUCTURE :
UN ÉCRIN POUR LES JEUNES POUSSES !

Achevé en février, le nouveau terrain synthétique du Pôle Espoirs a été officiellement inauguré ce mercredi au CREPS de Nancy. Un bel outil de travail au service de la formation des champions de demain.

Les jeunes pousses du Pôle Espoirs ont affronté leurs homologues du RC Strasbourg ce mercredi après-midi.
Cela fait déjà quelques mois que les jeunes pousses du Pôle Espoirs récitent leurs gammes sur le rectangle. Mais si le nouveau terrain synthétique du CREPS d’Essey-lès-Nancy a été achevé en février dernier, c’est ce mercredi qu’il a été officiellement inauguré en présence notamment du président de la Ligue du Grand Est Albert Gemmrich, plutôt élogieux sur la qualité des installations de l’infrastructure dirigée par Dominique Nato. « J’ai rarement vu un CREPS aussi bien tenu » observait le dirigeant, « c’est un modèle du genre… ». Debout à ses côtés, Dominique Nato buvait du petit-lait…

Modèle du genre, le qualificatif pourrait s’appliquer également à ce nouveau synthétique qui va désormais servir de terrain d’expression aux 33 jeunes U14 et U15 venus d’Alsace et de Lorraine qui forment la promotion 2018/2019. « C’est un outil de travail très adapté », appréciait Jean-Robert Faucher, le directeur du pôle Espoirs football, « les dimensions ne sont pas réglementaires pour des matches en seniors, car le terrain fait environ 85 m sur 65, mais elles sont parfaitement adaptées à nos catégories. On joue en huit contre huit et dans le sens du jeu. Cela nous permet de travailler sur toute la surface… »

Deux ex-pensionnaires en équipe de France U16
Les jeunes pousses du Pôle ont d’ailleurs eu l’occasion d’avaler une séance de travaux pratiques hier, puisqu’ils ont affronté les jeunes du RC Strasbourg en amical en début d’après-midi. Pour la petite histoire, le Pôle s’est imposé 3 à 2.

Mais au-delà du résultat, cette séance a donné l’occasion aux techniciens de jauger leur groupe en ce début de saison.
Même si, au Pôle Espoirs, on travaille surtout sur un horizon plus lointain. « L’objectif », poursuit Jean-Robert Faucher, « c’est que ces jeunes intègrent des centres de formation ».
À l’image du Messin Lenny Lacroix et du Strasbourgeois Romain Sabater qui sont devenus internationaux U16 il y a peu.
Un exemple à suivre pour la promotion 2018/2019 du Pôle…

Anthony GUILLE

Plus d’Infos sur :
http://www.estrepublicain.
Et sur Appli Mobile