Article paru dans L’EST RÉPUBLICAIN du 24 mars 2018

 

À terme, la Fédération (FFA) a décidé de concentrer les meilleurs potentiels masculins sur les Pôles de Lyon et Nancy. Un atout supplémentaire pour le CREPS de Nancy.

C’est incontestablement une bonne nouvelle pour le Pôle France du CREPS de Nancy.

Parmi les ajustements les plus spectaculaires de son nouveau « Projet de Performance Fédéral », qui prévoit notamment le « resserrement » et la « spécialisation » des structures existantes, la FFA a confirmé la vocation de la Lorraine à accueillir l’élite (masculine) de l’aviron français.

À partir de la rentrée prochaine, les dossiers de candidature de la catégorie seniors seront ainsi orientés vers Lyon et Nancy pour les hommes, alors que Nantes et l’INSEP se partageront les meilleures féminines (*).

Sauf vocations particulières, les pensionnaires déjà en place (on pense notamment à la Verdunoise Camille JUILLET, seule rameuse du Pôle France de Nancy) ne devraient pas être concernées par ces mutations…

« C’est une bonne chose pour le Pôle, le CREPS, la ville de Nancy et l’ensemble du Grand Est », insiste Sébastien BEL, le responsable de la structure, qui militait chaudement depuis des années pour une concentration des talents, et qui devrait donc voir dès la saison prochaine la densité et le niveau de ses effectifs s’étoffer.

Parallèlement, l’ouverture de l’institution aux juniors se traduira par la constitution d’un groupe plus cossu d’une dizaine de jeunes rameurs.

Le Pôle France de Nancy a encore visiblement de belles années devant lui !

F.VA (*) Grand perdant de ce redécoupage, Toulouse ne recrutera donc plus de rameurs séniors.

F.VA

 

Plus d’Infos sur :  http://www.estrepublicain.fr

Et sur Appli mobile – Crédit Photo : Est Républicain